Conseils, astuces et nouveautés

Protéger ses enfants du côté obscur de l’Internet ? Oui, c’est encore possible.

Rédacteur

visuel-article-controle-parental.png

 

 

La rentrée de septembre est généralement synonyme de nouvelles résolutions, de nouveaux appareils, mais aussi de nouvelles séries télé, des indispensables pour faire digérer tant bien que mal la fin d’un trop court été. Cette année, tandis que le Web devient de plus en plus le théâtre d’inégalités et de harcèlement en tout genre, TVA diffuse depuis le 10 septembre Le Jeu, une nouvelle série dont Vidéotron est la fière commanditaire.

 

Il y a quelque temps, dans la série de vidéos YouTube Tropes vs. Women in Video Games, la Canadienne Anita Sarkeesian dénonçait les stéréotypes touchant les personnages féminins dans les jeux vidéo. Le Jeu s’inscrit plus ou moins dans cette controverse sexiste, sous la forme d’un thriller segmenté en dix parties d’environ une heure, mettant en scène les acteurs (et ex-couple) québécois Laurence Leboeuf et Éric Bruneau. Son scénario à la fois sombre et palpitant traite de sujets très actuels : le machisme dans le milieu du jeu vidéo, le #gamergate (voir glossaire ci-dessous) et la cyberintimidation qui vient avec. Au-delà des aspects strictement liés au jeu vidéo, cette fiction soulève une problématique bien réelle : la recrudescence de l’utilisation du Web à des fins nuisibles — où les enfants constituent bien souvent des proies faciles.

 

Proposant un contenu de plus en plus étoffé qui se multiplie exponentiellement, Internet peut se transformer assez rapidement en un vrai casse-tête pour n’importe quel parent soucieux de ne pas exposer ses enfants à la folie du monde virtuel. Il existe cependant un bon nombre de mesures, pas très compliquées à mettre en œuvre, pouvant limiter les dégâts.

 

Les ressources en ligne sont innombrables, mais voici une liste (vraiment) non exhaustive de petits conseils très basiques qui permettront à vos enfants de naviguer en toute sécurité — et à vous d’arrêter de transpirer.

 

1— Renseignez-vous sur les réseaux sociaux et autres plateformes populaires ainsi que sur leurs particularités. Si vous ne connaissez que Facebook et Instagram, dites-vous qu’il en existe des dizaines d’autres. Certains comme YouTube, Snapchat et Twitch sont actuellement très populaires chez les jeunes.

 

2— Si vous avez un ordinateur familial à la maison, il est toujours bon que votre enfant l’utilise hors de sa chambre, dans une pièce commune comme le salon ou la cuisine. Vous aurez d’autant plus de facilité à contrôler son utilisation d’Internet et à lui apprendre comment s’y comporter de façon sécuritaire.

 

3— Si vous ne voulez pas que votre enfant fasse passer les réseaux sociaux ou Fortnite avant ses devoirs, c’est à vous d’imposer une limite de temps d’utilisation.

 

4— Le dialogue est très important. Prenez le temps d’expliquer à votre enfant les dangers que peuvent représenter Internet et les réseaux sociaux. Apprenez-lui à adopter un comportement responsable pour éviter tout problème, notamment à ne jamais divulguer d’informations trop personnelles en ligne. De même, discutez de temps à autre avec lui de son expérience sur Internet. Encouragez-le à vous faire part de situations où il s’est senti troublé, mal à l’aise ou menacé sur un des réseaux sociaux qu’il utilise.

 

5— Installez et utilisez des logiciels et des systèmes de contrôle parental, comme celui offert par Vidéotron par exemple. De temps en temps, prenez cinq minutes pour vérifier qu’ils sont actifs et bien configurés sur toutes les plateformes et appareils utilisés. Dans la foulée, profitez-en pour jeter un œil sur les historiques.

 

6— Soyez autoritaire. Si votre enfant refuse de respecter les règles que vous avez mises en place pour le protéger, n’hésitez pas à l’aviser que vous avez le droit de fermer ses différents comptes. Et si vos directives ne suffisent pas, sachez que vous pouvez contacter le site Web que votre enfant utilise pour demander la suppression de sa page.

 

7— Enfin, et on espère que ce point ne vous sera d’aucune utilité, pensez à conserver toute preuve de cyberharcèlement ou de cyberintimidation faite par message texte, par courriel ou sur les réseaux sociaux.

 

N’hésitez pas à bonifier cette liste en faisant vos propres recherches pour l’adapter à votre enfant, mais souvenez-vous toujours que la discussion et la relation de confiance restent vos meilleurs atouts.

-- —

 

Glossaire pratique pour parent averti

 

Troll : Sur Internet, un troll est une personne qui aborde un sujet à controverse, sur un forum par exemple, dans le but de provoquer de vives réactions et des discussions à n’en plus finir. Le troll relance souvent les mêmes sujets qui génèrent systématiquement les mêmes réactions.

 

Cyberintimidation : La cyberintimidation consiste à utiliser les technologies de communication telles qu’Internet, les sites de réseautage social, les sites Web, le courriel, la messagerie texte et la messagerie instantanée pour intimider une personne à répétition ou la harceler.

 

Controverse du Gamergate : Polémique qui a fait irruption en août 2014 et qui pointe du doigt le sexisme qui règne depuis toujours dans l’univers très masculin du jeu vidéo, de son journalisme à sa communauté de joueurs, en passant par son industrie.