Conseils, astuces et nouveautés

Votre ado va acquérir son premier cellulaire? Voici nos conseils pour l'accompagner.

BenoitPalop
Rédacteur

 

photo-1486403184395-fc4990866136.jpg

 

Chaque époque apporte son lot de surprises et de défis en matière d’éducation parentale. Lorsque l’on est parent aujourd’hui, l’utilisation que sa progéniture fait de son cellulaire est assurément une source de tracas supplémentaire. Et pas des moindres.

 

Alors que les préados sont devenus de véritables boulimiques des nouvelles technologies, cette tranche d’âge représente une part significative des consommateurs à satisfaire. La question qui trotte dans la tête de chaque parent est alors de savoir comment mettre dans la main de son enfant adoré son premier cellulaire – et comment bien le faire. Parce que le faire de manière responsable, éthique et sans que cela ne nuise à son éducation et à son épanouissement est une affaire qui peut parfois s’avérer délicate. 

 

Une des pistes de solutions peut être de multiplier les lignes mobiles au sein d’un même foyer, tout en contrôlant les forfaits réservés aux enfants, en limitant leur accès aux données, par exemple. Ainsi, parents et enfants peuvent y trouver leur compte et, surtout, ils établissent ensemble une relation de compréhension et de confiance quant à l’utilisation du cellulaire. En optant pour un forfait sans ou avec peu de données, l’adolescent aura un premier contact avec le monde des télécommunications. Ainsi, il apprendra le b.a.-ba de l’attitude à adopter. 

 

La façon dont vous choisissez d’éduquer vos enfants en matière d’utilisation d’un cellulaire est une question très personnelle, mais nous avons quelques recommandations universelles destinées à aider les parents à prendre ça du bon côté.

 

Conseil no 1 

 

Définissez, avec votre ado, un ensemble de règles très claires concernant l’utilisation de son cellulaire. Il est important de fixer un nombre d’heures par semaine pendant lesquelles il pourra passer du temps sur son téléphone, sur les applications et les réseaux sociaux que vous lui aurez permis de fréquenter. N’oubliez pas que la vie virtuelle ne doit pas empiéter sur certains moments privilégiés, comme le réveil, le coucher ou les repas, par exemple. Toujours agaçant de manger devant quelqu’un qui est en train de regarder des vidéos sur TikTok ou de liker des photos sur Instagram.

 

Conseil no 2 

 

Ne manquez pas de lui rappeler que c’est vous qui lui fournissez le téléphone qu’il utilise, et qu’en cas de non-respect d’une des règles que vous aurez établies ensemble, de comportement indésirable ou d’un relâchement scolaire, vous pouvez le récupérer à tout moment. Mettez-lui (un peu) la pression, mais pas trop. 

 

Conseil no 3 

 

Ce n’est pas une surprise, mais je préfère le rappeler même si on y est tous passés. À cet âge-là, on ne fait attention à rien, et un écran d’iPhone est quand même bien plus fragile que la plupart des autres objets que votre jeune possède. En lui confiant ce cellulaire, vous lui inculquez la notion de responsabilité et l’obligation d’en prendre soin, mais personne n’est à l’abri d’un accident. Optez pour un téléphone qui ne coûte pas un bras, et comme on n’est jamais trop prudent, ajoutez donc un Programme de protection d’appareils mobiles.

 

Conseil no 4

 

Restez à la page sur ce qui se passe dans le monde des applis. Vous avez envie de connaître les mises à jour journalières et les nouvelles fonctionnalités proposées sur les applications que votre enfant utilise? Vous voulez savoir quel est le nouveau défi viral sur TikTok ou quand Snapchat active la géolocalisation? Discutez avec lui de la manière dont il utilise tout ça, mais informez-vous aussi sur l’actualité techno. Google est votre ami.

 

Conseil no 5

 

Gardez un œil sur le contenu que votre enfant consomme, mais ne le faites pas à son insu. Instaurez plutôt une relation de confiance. Installez le contrôle parental (dans les paramètres du téléphone) ensemble et choisissez les mots de passe. Il faut qu’il soit conscient que vous pouvez voir tout ce qui se passe sur le téléphone : discussions, vidéos et musiques écoutées, sites Web visités, etc.

 

En tout cas, il faut un début à tout, et si vous imposez des règles et des limites dès la première utilisation, il y a peu de chances que votre enfant devienne un nomophobe comme moi.   ¯\_(ツ)_/¯