Conseils, astuces et nouveautés

10 films sur le Président des États-Unis à (re)voir.

Expert Cinéma
VSDA-BAN-SD2-3600x1200-1801.jpg

 

 

Dans la série Survivant Désigné, Kiefer Sutherland joue Tom Kirkman, un ministre devenu président des États-Unis suite à une attaque contre son pays qui en a décimé l’ensemble des élus. Confronté à une grave menace terroriste, il devra s’engager personnellement pour réussir à déjouer le complot qui met en danger la première démocratie du monde.

 

Le cinéma n’a jamais hésité à s’emparer de la figure du président pour véhiculer un message, qu’il soit politique, comique ou divertissant. À l’occasion de la sortie sur Club illico de la saison 2 (1ère partie) de Survivant Désigné, retour sur 10 films de présidents qui ont marqué les esprits… et que vous pouvez retrouver sur illico / Club illico.

 

lincoln_illico2.jpg

 

Lincoln (Steven Spielberg,2012)

https://illicoweb.videotron.com/films/281621/Lincoln-v.f.

Le meilleur réalisateur du monde dirige Daniel Day-Lewis, le meilleur acteur du monde (13 nominations aux Oscars à eux deux) dans cette biographie dense mais fascinante de la figure d’Abraham Lincoln, qui présidera les États-Unis au cours de la guerre civile qui failli diviser pour toujours le pays. Réponse de Spielberg aux tensions politiques qui ont traversé les mandats de Barack Obama (dont Lincoln est le président favori), le film récoltera 12 nominations aux Oscars, et permettra à Day-Lewis de remporter sa 3e statuette.

 

 

 

 

 

abrahamlincolnvampirehunterdd_illico2.jpg

 

 

Abraham Lincoln: Chasseur de vampire (Timur Bekmambetov, 2012)
https://illicoweb.videotron.com/films/600528/Abraham-Lincoln-Chasseur-de-vampires

Lincoln était décidemment à la mode en 2012, mais ça n’est pas une excuse pour faire n’importe quoi. Timur Bekmambetov, réalisateur Kazakh du délicat Wanted: Choisis ton destin s’en fiche. Il nous offre l’un des films à l’intrigue la plus étrange de l’année, où le jeune Abraham Lincoln chasserait le vampire à ses heures perdues, sa famille ayant été décimée par un serviteur de la nuit. Si vous pensez que la plume est plus forte que l’épée, vous avez sans doute raison. Mais vous constaterez dans Abraham Lincoln: Chasseur de vampire, que la hache/pistolet (!) est souvent bien plus efficace que de beaux discours.

 

 

jfk_illico2.jpg

 

JFK (Oliver Stone, 1991)
 https://illicoweb.videotron.com/films/210958/JFK-v.f.

Oliver Stone est un biographe passionné par les grands hommes (Alexandre Le Grand, Fidel Castro, ou plus récemment Vladimir Poutine), doublé d’un observateur critique des États-Unis (Platoon, World Trade Center). Le réalisateur a trouvé dans la figure du président le territoire idéal pour explorer ses  thématiques favorites: le rapport entre la vérité et l’image, les complots, la violence et le courage face à l’adversité. Avant George Bush Jr (W., l’improbable Président) et Richard Nixon (dans Nixon), Stone s’interrogeait sur l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy et son héritage dans le passionnant JFK. Retournant sous toutes les coutures l’évènement qui traumatisa l’Amérique au 20e siècle, Stone s’entoure d’un casting 4 étoiles (Kevin Kostner, Gary Oldman, Sissy Spacek) pour un film qui pose des questions qui, aujourd’hui encore, n’ont pas toutes de réponses.

 

 

loveactually_illico2.jpg

 

Réellement l’Amour (Richard Curtis 2003)
https://illicoweb.videotron.com/films/263725,/Reellement-lamour

Scénariste des cultes 4 mariages et 1 enterrement et Coup de foudre à Notting Hill, Richard Curtis passe pour la première fois à la réalisation avec Love Actually (Réellement l’Amour). Et quel coup de maître! Classique instantané, chef d’œuvre d’écriture et d’émotion, référence absolue du film romantique choral, Réellement l’Amour est tout cela à la fois. Chacun a son personnage favori, qu’il s’agisse du témoin de mariage amoureux de la femme de son meilleur ami (Andrew Lincoln), du papa fraîchement veuf qui apprend à son fils à gérer son premier amour (Liam Neeson),  ou encore du charmant Premier ministre (Hugh Grant) qui tombe en amour d’une de ses secrétaires. On l’oublie souvent, mais on retrouve aussi le Président des États-Unis dans cette comédie que tout le monde a vue. Arrogant et très porté sur les femmes, son personnage est probablement inspiré par les légendes sulfureuses autour de John Kennedy ou Bill Clinton. Joué par l’impeccable Billy Bob Thornton, ce président n’a pas marqué les mémoires, et c’est peut-être tant mieux. Le film, lui, est inoubliable.

 

 

ID2_vf_illico2.jpg

 

Indenpendance Day: Résurgence (Roland Emmerich, 2016)
https://illicoweb.videotron.com/films/531144/Independence-Day-Resurgence

Jamais on n’avait osé faire d’un président une telle incarnation du patriotisme américain que dans Independence Day, sorti en 1996. Avec le drapeau américain omniprésent, des discours appelant le peuple à se libérer par lui-même du joug des aliens et un personnage symbole du peuple américain (père de famille, ancien soldat, homme juste, prêt à mouiller la chemise pour son pays), tout était réuni pour faire du Président Whitmore (incarné par un Bill Pullman parfait pour le rôle) LE sauveur du pays, presque plus que Will Smith, le vrai héros du film. Dans cette suite, 20 ans plus tard, le président prend une autre dimension, encore plus forte, s’il était possible de le faire : celle d’un prophète qui en sait plus que son peuple sur ce qui l’attend et qui est là pour le guider dans la bonne direction.

 

 

whitehousedown_illico2.jpg

 

Maison Blanche en péril (Roland Emmerich, 2013)
https://illicoweb.videotron.com/club-illico/401832/Maison-Blanche-en-peril

Roland Emmerich aime décidemment s’en prendre aux institutions américaines. Détruire la Maison-Blanche dans Independence Day ne lui ayant pas suffit,  le réalisateur d’origine allemande décide de mettre en danger la vie du Président Sawyer (Jamie Foxx), attaqué chez lui par une bande de terroristes en colère. Heureusement, un apprenti agent secret (Channing Tatum) et sa fille, qui visitaient le bureau ovale ce jour-là, parviendront à sauver la situation. Un film d’action sans temps mort.

 

 

 

 

 

olympushasfallen&fr_illico2.jpg

 

Assaut sur la Maison-Blanche (Antoine Fuqua, 2013)
https://illicoweb.videotron.com/club-illico/397529/Assaut-sur-la-Maison-Blanche

Sorti presque en même temps que Maison-Blanche en péril, Assaut sur la Maison Blanche a remporté la bataille du box-office. Dans ce film réalisé par le très bon Antoine Fuqua (Training Day, Les 7 Mercenaires), le Président Benjamin Asher (Aaron Eckhart) est enlevé par un groupe terroriste nord-coréen. Heureusement pour lui, un ancien agent secret, incarné par Gerard Butler, sera là pour l’aider à se libérer et sauver le pays au passage. L’intérêt du film ne réside évidemment pas dans son scénario, qui tient sur un timbre poste, mais bien dans son rythme effréné et la qualité de ses scènes d’action. Une suite (Assaut sur Londres) est également disponible, tandis qu’un troisième épisode (Angel has Fallen) est annoncé.

 

 

 

Day-After-Tomorrow_illico2.jpg

 

Le Jour D’après (Roland Emmerich, 2004)
https://illicoweb.videotron.com/films/472481/Jour-dapres-Le

Roland Emmerich semblait déjà avoir un problème avec le président des États-Unis en 2004, lorsqu’il sort Le Jour D’après. Le film a deux intérêts principaux. Le premier est la mise sur le devant de la scène, dès 2004, des problématiques environnementales. Le sujet y est traité à la manière d’Hollywood, c'est-à-dire avec un bulldozer, des effets spéciaux et la mort d’environ 90% de la population mondiale, mais le film aura au moins eu le mérite d’évoquer à grande échelle les dangers du changement climatique. La deuxième bonne raison de regarder le film, c’est pour voir la Maison-Blanche, et son président (Danny Glover) se faire écrabouiller sous un porte-avion, porté par un tsunami gigantesque. Si Roland Emmerich n’est pas un homme à faire les choses à moitié, on ne peut pas lui reprocher de ne pas savoir assurer le spectacle!

 

 

leedanielButler_vf_illico2.jpgMajordome (Lee Daniels, 2013)
https://illicoweb.videotron.com/films/403946/Majordome-Le

Après son grand succès critique et public Precious (l’un des films les plus tristes de la décennie), Lee Daniels s’attaque à l’histoire vraie de Cécil Gaines, majordome afro-américain qui servit tous les présidents d’Eisenhower à Reagan. Observant l’histoire de son pays depuis le bureau ovale, mais l’expérimentant aussi dans sa propre vie et celle de ses proches, le majordome (joué par l’excellent Forest Whitaker) sera confronté à la ségrégation, le mouvement des droits civiques ou encore la guerre du Viêt-Nam. En plus de sa facture « histoire vraie », le film séduit pour sa galerie d’acteurs incarnant  les différents présidents : les regrettés Robin Williams (Eisenhower) et Alan Rickman (Reagan), Liev Schreiber (Johnson), James Mardsen (JFK), ou encore John Cusack (Nixon).

 

 

 

firstdaughter_illico2.jpg

 

La fille du Président (Forest Whitaker, 2004)
https://illicoweb.videotron.com/club-illico/578764/Fille-du-president-La

Forest Whitaker semble très intéressé par la figure du président! Car avant d’en rencontrer 8 dans le Majordome de Lee Daniels, il avait filmé Michael Keaton (le Batman de Tim Burton) dans le costume de l’homme le plus puissant du monde. Mais plutôt que d’étudier le commandant en chef des États-Unis, son film racontait l’histoire de l’une des personnes les plus influentes auprès du président: sa fille! Dans cette comédie légère, Katie Holmes joue cette « Première Fille », qui essaye de vivre une vie ordinaire dans un cadre extraordinaire. Une autre façon d’observer le manège de la Maison-Blanche et les coulisses de la Présidence, décidemment sujet fertile pour les scénaristes hollywoodiens.

 

 

 

 

 

Retrouvez le Président Kirkman face à la menace terroriste dans la saison2 de Survivant Désigné (1ere partie), disponible maintenant sur Club illico